Christophe Le Bot

  • Navigation rapide
Pratique de la conception numérique

Derniers commentaires

  • Une excellente thèse sur Simile Exhibit
    • Olivier Rossel | Bonjour. Malgre les annees, avez vous toujours en memoire vos usages d’Exhibit? Je serais ravi d’en discuter avec vous. Cordialement, Olivier Rossel.
  • Utiliser le planificateur de tâches OVH (crontab) avec PHP
    • Max | Bonjour, comme faire pour appeler une version de PHP qui n’est plus proposée par défaut dans le manager ? J’essaie de lancer un cron avec php 5.3 mais le log affiche No such file...
    • Christophe | @absolument Merci pour ces précisions. Je n’ai pas mis en place de tâches cron récemment, mais j’ai reçu quelques notifications étranges d’OVH il y a quelques...
  • Récupérer le dernier auto-incrément MySQL avec PHP
    • Thy | Sujet toujours *très* utile en 2015 ! Je réponds à Serge tsimba qui récupère un « Resource id ». (Et à tous ceux qui ont le même souci mais qui ne le disent pas) :)...
  • Régler l’heure de serveurs virtuels sous Debian
    • Ares_XL | Il semble que sur Débian la commande « tzconfig &ra quo; soit dépréciée et remplacée par : « dpkg-reconfigure tzdata » elle donne accès à une...
 

Archives
octobre 2008

Magento et la TVA : bientôt la fin du casse-tête

La plate-forme e-commerce Magento est un excellent projet, mais il a le défaut d’être américain. Je ne vais pas m’étendre sur les différences de point de vue entre Américains et Européens, par contre, une chose est sûre : nous travaillons très différemment.

Conséquence, Magento a eu du mal à s’adapter aux contraintes du marché européen.

Je prends l’exemple de la version 1.0, aux fonctionnalités fabuleuses, mais totalement inexploitable en France. Pourquoi ? Simplement parce qu’aux Etats-Unis, les prix sont toujours affichés hors taxes, même pour les particuliers. Du coup, impossible de gérer correctement l’affichage et le calcul des prix TTC parce que la solution ne prévoyait pas ce cas !

Il a fallu un certain temps pour que l’équipe de Magento intègre la complexité de nos systèmes fiscaux et apporte une réponse dans la version 1.1. Je me souviens encore de la remarque de Yoav Kutner (le directeur technique de Varien) lors d’une discussion : « C’est vraiment aussi compliqué que ça, chez vous ? ». Oui, hélas ! Et il faut bien faire avec car, à mon avis, cela ne va pas s’arranger. Nous sommes plus à l’ère de la « micro-taxabilité » qu’à la simplification du système…

Donc, depuis la version 1.1, on peut afficher et calculer correctement les prix des produits, du panier, des commandes et des factures. Sauf que les conditions d’application des promotions n’ont pas bénéficié de cette évolution…

Je prends un exemple : je veux offrir 10 € pour 100 € d’achat. Si je suis sur un site grand public, la logique (et même la loi, maintenant) impose que je raisonne en prix TTC. Ce qui donne : « 10 € TTC offerts pour toute commande supérieure à 100 € TTC ». Donc, si je sélectionne des articles pour 130 €, je me retrouve avec un panier à 130 € TTC et une commande à 120 € TTC. Sous Magento, cette condition est actuellement impossible à définir. En effet le seuil qui sert de condition est considéré hors taxes, ce qui fait qu’on obtient la règle « 10 € TTC offerts pour toute commande supérieure à 100 € HT ». Pas très vendeur…

Il y a bien des astuces, comme le fait de mettre comme condition l’équivalent hors taxes du seuil TTC. Dans le cas présent 83,61 €… si tous les produits ont un taux de TVA à 19,6% ! Sinon, c’est nettement plus dur : il faut créer un module spécifique qui va spécifier le comportement des calculs.

Reste le rêve d’avoir tout simplement la possibilité de définir la base de calcul de la condition : hors taxes ou taxes comprises. Vous en rêvez ? Magento va le faire ! Pas l’année prochaine, non, très bientôt. Cette nouvelle fonctionnalité sera intégrée dans Magento 1.1.7 !

Je me sens agile !

Excellente journée, aujourd’hui !

Pour commencer, une jolie acquisition finalisée ce matin (la 4e entreprise du groupe) dont je laisse au padrone le soin d’annoncer la nouvelle. Ce sera le 21 octobre. Oui, je sais, ça fait un peu buzz

Et puis, c’était surtout la journée Agile Tour 2008 à Toulouse ! Inutile de tourner autour du pot : j’ai été très agréablement surpris ! Et ce, pour plusieurs raisons :

  • L’organisation était parfaite : accueil sympathique, horaires respectés, pauses gourmandes généreuses, matériel et salles adaptés, atmosphère détendue propice aux échanges.
  • Les salles étaient combles, preuve que les méthodes agiles commencent à s’installer doucement mais surement.
  • Les intervenants étaient passionnés, passionnants et pédagogues.
  • Les exemples d’utilisation étaient clairs et convaincants.
  • La programmation était judicieuse pour avoir une vision globale du sujet (1. Origine, théorie ; 2. Application via les ateliers ; 3. Retours d’expérience).
  • L’effort des sponsors a permis d’ouvrir gratuitement cette journée à tous, sans rogner sur la qualité des interventions.

Que du bonheur ! Il faut dire que c’était facile : l’organisation de ces journées Agile Tour a elle-même bénéficié d’une approche agile…

Sur ce coup, les absents ont eu tord, mais ils pourront (légèrement) se rattraper en consultant les supports des conférences sur le site de la SigmaT dès demain.

Pour finir, voici en vrac ce que je retiens de cet événement :

  • Lire deux livres : The Mythical Man-Month, de Frederick P. Brooks, et Peopleware, de Tom DeMarco et Timothy R. Lister.
  • L’Agile Manifesto et ses 12 principes.
  • La complémentarité de l’approche Lean sur les projets agiles.
  • Le constat à l’origine de la création de Scrum : « le processus de développement est imprévisible ».
  • Scrum est utilisé dans 3 projets agiles sur 4 (Scrum seul 49%, Scrum + XP 22%).
  • Le coeur de cible agile : un nouveau projet pas trop critique, piloté par un management accomodant, sur une architecture définie, développé à temps plein par une équipe de 5 à 12 personnes réunies en un même lieu, s’appuyant sur des outils et systèmes interactifs ! C’est un idéal, bien sûr…
  • Sélectionner les méthodes agiles adéquates et les adapter au contexte.
  • Shu Ha Ri : suivre, comprendre, adapter. Auquel j’ajouterais améliorer.
  • Bien penser son architecture avant d’appliquer un développement agile.
  • Ne pas oublier de documenter son travail (non par formalisme, mais parce que tout ne peut pas être déduit du code, comme les séquences).
  • L’atelier XP Game qui a vite montré à tous les participants l’intérêt de l’Extreme Programming pour piloter un projet.
  • L’excellent retour d’expérience d’Igeoss qui a adopté les méthodes agiles dès l’origine pour développer ses solutions, avec un réel avantage productif et qualitatif.
  • L’excellente discussion avec Ramiro Sarmiento, agile coach chez Agilii et organisateur de l’Agile Tour 2008.

Parmi les blogs que je lis régulièrement sur le sujet, je vous recommande :

Merci à tous les organisateurs d’Agile Tour 2008 pour cette belle réussite ! Leurs efforts méritent bien ce petit retour.

Une excellente thèse sur Simile Exhibit

J’ai toujours eu un faible pour le web sémantique. Et encore un peu plus pour les projets Simile. Ceux qui me lisent régulièrement (si, si, il y en a !) auront suivi mes (modestes) contributions au projet Simile Exhibit.

Aujourd’hui, c’est au tour de Josef Dabernig de l’Université des sciences appliquées de Vienne (Technikum Wien) d’apporter sa pierre à l’édifice. Un sacré morceau : une thèse entièrement consacrée au framework Exhibit ! Toutes les informations y sont réunies pour faciliter la mise en place et l’utilisation de cet outil magique.

Le résultat est sur le wiki de Simile Exhibit, sous forme de document PDF (Creating interactive web pages using the Exhibit framework) et de code source.

Au passage, j’ai enfin compris comment je peux gérer des items hiérarchiques dans une même facette, tout en conservant la sélection multiple !

Hiérarchie dans une facette Exhibit
Hiérarchie dans une facette Exhibit

Saine et bonne lecture qui va m’inciter à sortir des cartons de vieux projets…