Christophe Le Bot

  • Navigation rapide
Pratique de la conception numérique

Derniers commentaires

  • Test d’interface : paiement d’amendes en ligne
    • Rovellotti Olivier | Ce site est un véritable cauchemar UX Excellent article http://www.natural-solutions.e u/
    • Julien | Pour info, mon e-numero etait sur le cote gauche, ecrit verticalement, sans aucun label.
  • Agence web ou SSII : que choisir ?
    • Rovellotti Olivier | La limite n’est plus aussi claire qu’avant effectivement et les différence de prix sont du l’ordre du *10. Généralement les équipes dans les agences sont plus...
  • Une excellente thèse sur Simile Exhibit
    • Olivier Rossel | Bonjour. Malgre les annees, avez vous toujours en memoire vos usages d’Exhibit? Je serais ravi d’en discuter avec vous. Cordialement, Olivier Rossel.
  • Utiliser le planificateur de tâches OVH (crontab) avec PHP
    • Max | Bonjour, comme faire pour appeler une version de PHP qui n’est plus proposée par défaut dans le manager ? J’essaie de lancer un cron avec php 5.3 mais le log affiche No such file...
 

Archives
décembre 2012

Archéoblogologie – Episode 2 : le best-of

La suite d’Archéoblogologie…
Épisode précédent : 1. Le décor

Qu’est-ce que je vous sers ?

Passons à une analyse plus quantitative. C’est bien, le quantitatif, ça rassure. On semble maîtriser le mouvement, on mesure, on calcule, on surveille. Qui a la plus longue ? La plus longue durée moyenne de visite, la plus longue traîne sur certains mots-clés, la plus longue période sur la première page de résultats de Google, la plus longue liste de followers, likers et autres gogolers

En attendant, d’autres avancent, innovent, bousculent, prennent le risque de rompre le savant équilibre pour sombrer dans l’oubli ou encaisser le choc d’un énorme succès.

Tant pis pour cette fois, je me retiens, c’est tellement facile le quantitatif. Alors moi aussi je vous offre mon best-of. Mais attention, un best-of 2006-2012 ! Les pages les plus vues de mon blog depuis l’origine sont, dans l’ordre :

  • Régler l’heure de serveurs virtuels sous Debian
    Des milliers d’administrateurs-système ont mis à l’heure des dizaines de milliers de serveurs, grâce à cette page ! Enfin… J’aime bien pensé que c’est possible. En tout cas, sans rien faire, des dizaines de visiteurs la lisent tous les jours. Quelques sites référents dans le monde Linux font un bon boulot de sourcing !
  • Configurer Xdebug pour Eclipse PDT en utilisant un serveur de test distant
    Là encore, beaucoup de trafic, même si je trouve l’article léger et incomplet. J’avais promis une suite, mais elle n’est même pas dans les brouillons. Les brouillons ! Il faut que je vous en parle ! Euh, après, après…
  • Récupérer le dernier auto-incrément MySQL avec PHP
    Celui-ci est intéressant, d’abord parce qu’il aide beaucoup de développeurs, mais aussi parce que les commentaires sont un cas d’école : intéressants, enrichissants et sympathiques. Tout ce que j’apprécie dans les échanges !
  • Test d’interface : paiement d’amendes en ligne
    L’OVNI du blog… Un truc de dingue… Je teste l’interface du site de paiement des amendes et je récupère tout ceux qui n’arrivent pas à l’utiliser. Si j’avais pris un pourcentage, je serai millionnaire !
  • Installer Drupal 6 sur un serveur mutualisé OVH
    Un article court, mais important pour ceux qui veulent faire tourner du PHP5 chez OVH. Forcément, les astuces qui fonctionnent attirent du monde.

Bientôt, la suite d’Archéoblogologie – Episode 3 : la source…

Archéoblogologie – Episode 1 : le décor

Il est toujours passionnant de déterrer les vieux outils numériques. On constate alors le décalage technique, social et fonctionnel qui existe avec ceux d’aujourd’hui. Quoique… On retrouve aussi de bonnes idées, posées il y a longtemps et « reliftées » pour les réexploiter de façon très lucrative. Pas grave, tout va trop vite, alors on oublie. Donc on nous le ressert… mais différemment !

Archéo quoi ?

Où voulais-je en venir, déjà ? Ah oui, l’archéoblogologie, ou la découverte de vieux blogs quasi-éteints, enterrés sous la toile du web. Et je n’ai pas de meilleurs cas que celui de… ce blog ! En effet, en sept ans, il a connu plusieurs phases : celle d’une activité débordante à celle de l’abandon complet, en passant par des simili-transformations et changements de cap pas trop bien assumés…

Cette plongée dans un micro-rouage de l’histoire du web me pousse à partager avec vous quelques constats et réflexions.

Le contexte

Ouvert en mars 2006, en pleine hégémonie du Web 2.0, mon blog a rencontré un certain succès et un public fidèle (merci !). Certains pics à plusieurs centaines de visiteurs par jour m’avaient longtemps étonné à l’époque, surtout quand je les comparais aux statistiques des sites de certains de mes clients… Un contenu de qualité (c’est vous qui l’avez dit !), quelques relais bien choisis (la magie des réseaux) et hop !

Petit à petit, je suis passé à d’autre activités chronophages, le contenu s’est fait plus rare et les visiteurs aussi. Rien que sur les 24 derniers mois, le trafic a baissé de 60% ! Pas de quartier… Et pas de miracle : il faut bosser !

Tout change ? Là, non…

Premier constat, et pas des moindres : dans ce monde numérique où tout est obsolète en 6 mois, ce blog utilise la même solution technique depuis sept ans. Bon, bien sûr, entre le WordPress de 2006 et celui de maintenant, c’est un peu comme passer d’une R16 à une Megane IV, mais on reste dans la même philosophie. Et surtout, le contenu a suivi pendant tout ce temps ! Pas de migration délicate ou lourde, c’est toujours simple (à condition de prendre les précautions de base). Côté serveur, là aussi, les technologies sont les mêmes. J’aime bien ce confort inhabituel 😉

Bien sûr, il manque quelques petites choses : un thème HTML5 + CCS3, une version mobile, des pages responsive. Et pas de bouton Like, G+ et autres verrues ! Oh, c’est carrément old school, là.

Ah si, ça change un peu…

Au final, un blog se gère très bien dans la durée, les détails arrivent toujours à suivre. Mais une question me tracasse : à quoi ça sert, un blog, en 2013 ? C’est le concept du blog qui prend un coup de vieux, face aux plates-formes sociales, aux applications mobiles, aux appareils ubiquitaires et aux nouveaux modèles économiques dans lesquels s’enferment les utilisateurs.

Pourtant, j’ai l’impression que les blogs représentent maintenant le socle stable du contenu du web, celui autour duquel des milliards de données sont échangées : « j’aime », « j’aime pas », « t’as vu ? », « tu connais ? », « trop cool », « c’est fun », « lol », etc. Bref, là encore la loi de Pareto est respectée : seulement 20% des contenus font 80% du savoir, il reste à dénicher les 20% restants dans 80% des échanges de données.

Demain, la suite d’Archéoblogologie – Episode 2 : le best-of…

Mais qu’ai-je fait en 2012 ?

Oui, je me pose la question… Aucun article sur ce blog en 2012 ! Un outil qui tourne depuis presque sept ans et qui a permis tant d’échanges. Stoppé net. Quel dommage !

Alors, j’ai un plan de bataille pour relancer doucement la machine. Il ne faut pas s’attendre à dix articles par jour ! Non, juste quelques morceaux choisis de ma vie numérique toujours aussi active et riche.

Je laisse passer les fêtes et on se retrouve en 2013. Bon réveillon !