Christophe Le Bot

  • Navigation rapide
Pratique de la conception numérique

Derniers commentaires

  • Une excellente thèse sur Simile Exhibit
    • Olivier Rossel | Bonjour. Malgre les annees, avez vous toujours en memoire vos usages d’Exhibit? Je serais ravi d’en discuter avec vous. Cordialement, Olivier Rossel.
  • Utiliser le planificateur de tâches OVH (crontab) avec PHP
    • Max | Bonjour, comme faire pour appeler une version de PHP qui n’est plus proposée par défaut dans le manager ? J’essaie de lancer un cron avec php 5.3 mais le log affiche No such file...
    • Christophe | @absolument Merci pour ces précisions. Je n’ai pas mis en place de tâches cron récemment, mais j’ai reçu quelques notifications étranges d’OVH il y a quelques...
  • Récupérer le dernier auto-incrément MySQL avec PHP
    • Thy | Sujet toujours *très* utile en 2015 ! Je réponds à Serge tsimba qui récupère un « Resource id ». (Et à tous ceux qui ont le même souci mais qui ne le disent pas) :)...
  • Régler l’heure de serveurs virtuels sous Debian
    • Ares_XL | Il semble que sur Débian la commande « tzconfig &ra quo; soit dépréciée et remplacée par : « dpkg-reconfigure tzdata » elle donne accès à une...
 

Archives de la catégorie
Marketing

Un bien joli panier pour Magento 1.4

Panier Magento 1.4

Ouf ! Ce fut long et difficile, mais le résultat est là. Magento 1.4 arrive bientôt… avec un contrôle bien plus fin des calculs de prix et de TVA ! Suffisamment pour respecter les lois françaises sur les sites ouverts aux particuliers et pour programmer les promotions les plus folles en déclarant correctement la TVA !

Ceux qui se sont arraché les cheveux avec ça comprendront tout de suite l’intérêt de cette simple capture d’écran…

Je remercie l’équipe de Varien pour cet excellent travail et pour sa compréhension des subtilités de la fiscalité française. Vu des Etats-Unis, ce n’était pas gagné d’avance…

Donc, c’est un grand jour. Il faut maintenant attendre la validation de la version 1.4 qui devrait sortir bientôt. A Varien d’en faire l’annonce ! 😉

Virage stratégique pour Magento

Les choses avancent chez Varien et l’avenir de Magento se précise. Aujourd’hui, Varien a présenté à ses partenaires ses objectifs et le nouveau programme de partenariat (le troisième en un an). Changement radical ! Je ne vais pas tout dévoiler, c’est à Varien de le faire publiquement, mais un certain nombre d’intégrateurs vont devoir revoir leur stratégie de développement e-commerce autour de Magento. Rien que ça…

Magento Enterprise Edition arrive. Cette version propriétaire et payante (chère pour beaucoup mais abordable quand on regarde la concurrence directe) était prévue depuis l’origine, mais on en connait maintenant le contenu et les points forts (qui seront eux aussi dévoilés par Varien). La surprise vient du nouveau programme de partenariat, complètement revu autour de cette version.

3 niveaux (au lieu des 4 existants) définiront la capacité des intégrateurs à mettre en oeuvre cette version sur laquelle Varien compte beaucoup. Un donnant-donnant qui place la barre très haut ! Les partenaires seront de fait plus solides, autour d’un éditeur qui sera de fait plus impliqué.

Qu’en sera-t-il de la communauté Magento, centrée autour de la version open source et qui a fait le succès du buzz autour de Magento ? Varien tient à nous rassurer sur le sujet : la version open source s’appuiera sur les mêmes fondamentaux que la version Enterprise et en même temps (un peu à la SugarCRM sans doute). Reste à savoir comment seront réparties les contributions entre version libre et version propriétaire.

De mon côté, je vais devoir mesurer les conséquences de ces changements sur notre activité :

  • Peut-on encore vendre des projets Magento ? La question se pose légitimement. Avec des budgets moyens de plusieurs dizaines de k€, je suis sûr que oui, mais ça se mesure quand même !
  • Vers quel niveau de partenariat s’orienter ?
  • Comment structurer les offres autour des deux versions ?
  • Comment intégrer le coût annuel des licences ?
  • Comment assurer le service de garantie de la version commerciale ?
  • Comment définir les critères de sélection de la version libre ou de la version commerciale ?
  • Doit-on vendre à Varien notre expertise métier quand elle est intégrée dans la version commerciale seulement (la fameuse différence entre contribution et prestation) ?
  • etc.

Beaucoup de questions, donc. Ensuite, viendra le temps des retours. Varien a beaucoup insisté sur la nécessité d’avoir un feedback de ses partenaires sur le sujet. Je pense que cela n’a jamais été aussi nécessaire qu’aujourd’hui. Chacun peut et doit y trouver son compte.

Si ce virage est bien pris, Varien aura définitivement orienté Magento sur des marchés à gros potentiels. Le risque est peut-être de voir les petites agences et freelances s’orienter vers des solutions plus légères. Nous le sentions depuis un certain temps, mais ça se confirme d’un coup.

Magento à Paris

Magento event

La solution e-commerce Magento a cela de paradoxal qu’elle est à la fois très en vogue et très obscure. Une communication habile qui attire la foule, mais qui commence aussi à inquiéter les premiers clients. Je vous invite à relire mon article sur le business model de Magento et ses commentaires très instructifs…

Parmi les incertitudes, on peut citer celles qui reviennent tout le temps :

  • Quel est le but de Magento et de son éditeur Varien ?
  • Comment s’assurer de la pérénité de la plate-forme ?
  • Faut-il craindre un changement de licence vers un modèle commercial ?
  • Pourquoi n’y a-t’il pas une documentation technique officielle et complète du produit ?
  • Les performances de Magento sont-elles aussi médiocres qu’on le dit sur certains forums ?

Si ces questions vous turlupinent, Magento vous donne rendez-vous à Paris le 23 septembre 2008 à 20h30 (lieu à déterminer). Ce sera un moment important pour faire un point complet sur l’état et l’avenir de la solution, sans oublier que vous découvrirez enfin l’équipe solide qui se cache derrière ce projet.

Les partenaires français, eux, sont invités la veille (22 septembre à 20h30) pour discuter des premières expériences de terrain et renforcer leur stratégie e-commerce autour de Magento. J’y serai, bien entendu, aux couleurs d’Ekinos.

Tel est pris qui croyait prendre

Internet fraud costs victims millions of dollars each year. Protect yourself with Escrow.com!

Mon petit doigt me dit que cette entreprise va avoir un peu de mal à développer son activité sur les marchés francophones… Pourtant, elle a des atouts indéniables :

Prix Escrow

Il reste comme un malaise, non ?

Agence web ou SSII : que choisir ?

Lors d’une conférence aux RSI Midi-Pyrénées, j’ai été amené à répondre à une question sur le choix du prestataire pour une plate-forme e-commerce. Ma réponse a été suffisamment maladroite et incomplète pour que plusieurs visiteurs me relancent sur le sujet dans les couloirs de Sup Info.

La fameuse question

La question était à peu près : « est-ce que le choix entre agence web et SSII n’est qu’une simple question de coût ? ».

J’ai donc répondu que le débat ne se situait pas là, puisque nous constatons une évolution profonde des agences web et des SSII autour des prestations Internet.

La fameuse réponse

Il y a 15 ans, quand démarraient les premiers projets Internet, il y a avait peu de technologies associées. Juste du HTML, même pas de CSS ! Ce nouveau canal de diffusion servait essentiellement à la communication d’entreprises. Naturellement, ce sont les services de communication et/ou de marketing qui ont hérité des projets Internet et ont, à leur tour, transmis les demandes à leurs prestataires habituels : les agences de communication et de design.

Résultat : ces agences ont créé des départements web autour de méthodes et outils utilisés dans les métiers de création. Il suffit de relire les cahiers des charges des sites web de l’époque pour s’en convaincre…

Puis, tout a évolué très vite. Les technologies ont débarqué à un rythme effréné. Attirés par ce nouveau marché juteux, les agences web ont fleuri (en débauchant des profils d’agences de communication et de design) et ont intégré de plus en plus de profils techniques, sans radicalement changer leurs méthodes. Jusqu’à l’éclatement de la « Bulle Internet » en 2000 et 2001.

Internet avait prouvé son intérêt, mais il fallait l’aborder autrement. Les entreprises ont donc impliqué d’autres profils, ceux de l’informatique, autour de méthodes et outils très différents.

D’une façon générale, les agences web qui avaient survécu au crash, ont continué leur chemin autour de la communication et de la conception de contenu et d’interfaces. Les SSII ont récupéré les développements techniques et l’exploitation des services Internet.

Avec le temps et parce que les deux mondes coexistaient sans réellement se comprendre, les rapprochements étaient inévitables. C’est ce que nous vivons depuis quelques années, avec les fusions-acquisitions d’agences web par les SSII (l’inverse est plus rare).

J’ai conclus ma « fameuse » réponse sur ce point. J’ai donc pris beaucoup (trop) de raccourcis et oublié la suite !

Ce que j’aurais dû ajouter

Bien sûr, se faire manger tout crû par une SSII n’a pas plu à certains responsables d’agences web qui réclament haut et fort leur indépendance et leur culture. Et je leur donne mille fois raison !

Voici donc la suite de ma pensée… qui reste toujours la mienne et soumise à débat.

En réponse à la demande des internautes (dont le comportement a fortement évolué avec la généralisation du haut débit), les acteurs d’Internet se spécialisent. Les profils et les prestations deviennent très techniques et mettent à l’écart les agences web qui n’ont pas su évoluer ou recentrer leur activité. Non seulement les méthodes des métiers de la création côtoient les méthodes de développement logiciel, mais Internet a fini par favoriser la création de nouvelles méthodes (méthodes agiles, développements pilotés par les tests, conception centrée utilisateur, etc.). S’il existe encore des agences web indépendantes, c’est parce qu’elles utilisent ces nouvelles approches.

A côté de cela, une myriade de nouveaux acteurs se focalise sur les marchés de niche : référencement, marketing viral, e-mailing, e-commerce, vidéo web, réseaux sociaux, univers virtuels, veille, développement RIA/RDA, M2M, convergence web / mobile, etc. Cette dynamique structure le marché des prestations Internet et favorise la créativité, technique à l’appui.

C’est ma vision des choses qui ne demande qu’à évoluer grâce à vos commentaires.

Magento et le web sémantique

Si vous êtes à Toulouse le mardi 27 mai et voulez tout savoir sur les solutions internet actuelles, je vous invite à vous inscrire aux RSI Midi-Pyrénées. 19 conférences sont programmées autour de trois thèmes majeurs : le e-commerce, les technologies web et les stratégies innovantes.

J’ai l’immense privilège (et la lourde tâche !) d’être invité à deux conférences pour aborder ces sujets et montrer le résultat d’approches innovantes dans le e-commerce. Je vais donc prendre mon sujet de prédilection du moment : Magento ! Et pour compliquer la chose, j’y ajouterai une dose de web sémantique, grâce aux travaux menés par Ekinos et Mondeca sur de nouvelles interfaces de sites marchands (navigation contextuelle, filtres à facettes, moteur de recherche sémantique, association de produits et conseils d’achat en temps réel, etc.). Et comme un bon exemple vaut mieux qu’un long discours, je prendrai comme support un site e-commerce Magento que nous développons en ce moment.

Je serai ravi de vous rencontrer sur place pour discuter de tous ces sujets qui me passionnent. Si vous venez, faites-moi signe ! Maxime et Florent, je vous ai déjà repérés ! D’ailleurs, merci Maxime pour ton dernier billet : je vais en avoir bigrement besoin mardi !

Dernière chose, si vous loupez Toulouse, l’équipe d’Ekinos sera présente à Paris le 5 juin pour le TEC Paris – Île de France.

Vista fissa !

Je remercie X-Prime de me faire découvrir le tube de l’année ! C’est très osé, mais il y a peut-être une chance que les royalties rapportent plus que les licences. Du très beau travail !

Mais le meilleur est pour la fin : Philippe a retrouvé la vidéo de Bruce Springsteen qui a servi de modèle.

Bravo pour la comparaison ! Je suis fan. Jusqu’à présent, et après une expérience plus que difficile avec Vista en entreprise (qui s’est terminée par un retour à XP), je n’avais pas bien saisi les avantages du dernier Windows… Mais là, je tombe sous le charme, je suis convaincu, je le réinstalle dès demain. Avec SP1, c’était ça, le secret !

Magento dévoile son business model

Varien, éditeur de la solution e-commerce open source Magento, vient de publier son programme de partenariat et, par la même occasion, offre un peu de visibilité sur son business model.

Très attendu après une campagne de communication parfaitement menée, Magento a pour ambition de devenir la référence des plates-formes e-commerce, grâce à un noyau robuste, une palette fonctionnelle riche et un « eco-système » basé sur une communauté d’intégrateurs. Si la version livrée en standard reste simple à installer, à paramétrer et à utiliser (une petite heure suffit pour avoir un site e-commerce fonctionnel !), sa faculté de personnalisation et d’évolution la rend sans équivalent sur le marché des solutions e-commerce open source.

Cependant, sortir du « standard Magento » réclamera des compétences pointues. C’est pourquoi, Varien cherche à développer un réseau de partenaires certifiés, sur un modèle proche de celui d’eZ Systems. Bénéfices pour Varien : une excellente visibilité, un retour d’expérience qui stabilise la solution, une communauté qui développe des extensions, des ventes de prestations en tout genre (formation, certification, documentation, support…). Bénéfices pour les partenaires : être référencés comme experts Magento, être en relation direct avec l’équipe de développement, bénéficier du marketing et des supports de communication réalisés par Magento, proposer des prestations de services aux clients, intégrer une solution robuste, fiable et évolutive.

Reste à savoir si Magento tiendra ses promesses. Mais, pour avoir soulevé le capot et réalisé quelques tests, j’en suis déjà convaincu ! Varien mène le développement en respectant les bonnes pratiques de l’édition d’applications. La solution repose sur Zend Framework (voir Zend Framework dans les starting-blocks) et utilise toutes les subtilités de la programmation orientée objet. Le code source est une succession de cas d’école.

Du sacré bon boulot, en somme. Tant du côté technique que du côté marketing…

Goojet : le premier envol

Logo Goojet

Je ne suis pas sûr que Goojet ait vraiment besoin de cet article pour assurer son succès, tant le concept, l’approche, l’expertise et la technique sont solides. La levée de fonds de 2,3 millions d’euros, annoncée aujourd’hui, confirme mon avis. C’est juste une façon pour moi de marquer l’événement autour d’un projet que je suis (de loin) depuis le début.

Bonne chance à toute l’équipe dans cette aventure de la convergence web / mobile ! En même temps, connaissant leurs compétences, je ne me fais pas trop de soucis…

Nouvel iMac, et toujours le même phénomène…

Le nouvel iMac d’Apple vient de sortir. Encore une fois, il suffit de voir ce produit Apple pour qu’immédiatement tout ce qui existait auparavant ait un petit air d’obsolescence…

Je ne vais pas m’étendre sur ses caractéristiques puisque des centaines d’autres sites l’ont déjà fait. J’en garde juste une image redoutable.

Comparaison iMac / Dell XPS 410
Comparaison iMac / Dell XPS 410 (photo Apple).

Ce que j’aime dans cette comparaison, c’est qu’Apple a fait l’effort de choisir une machine concurrente au « design soigné » qu’on pourrait qualifier de « belle » dans le monde PC. Pourtant, le fossé qui sépare Apple des autres constructeurs en matière de design et d’innovation est abyssal…