Christophe Le Bot

  • Navigation rapide
Pratique de la conception numérique

Derniers commentaires

  • Une excellente thèse sur Simile Exhibit
    • Olivier Rossel | Bonjour. Malgre les annees, avez vous toujours en memoire vos usages d’Exhibit? Je serais ravi d’en discuter avec vous. Cordialement, Olivier Rossel.
  • Utiliser le planificateur de tâches OVH (crontab) avec PHP
    • Max | Bonjour, comme faire pour appeler une version de PHP qui n’est plus proposée par défaut dans le manager ? J’essaie de lancer un cron avec php 5.3 mais le log affiche No such file...
    • Christophe | @absolument Merci pour ces précisions. Je n’ai pas mis en place de tâches cron récemment, mais j’ai reçu quelques notifications étranges d’OVH il y a quelques...
  • Récupérer le dernier auto-incrément MySQL avec PHP
    • Thy | Sujet toujours *très* utile en 2015 ! Je réponds à Serge tsimba qui récupère un « Resource id ». (Et à tous ceux qui ont le même souci mais qui ne le disent pas) :)...
  • Régler l’heure de serveurs virtuels sous Debian
    • Ares_XL | Il semble que sur Débian la commande « tzconfig &ra quo; soit dépréciée et remplacée par : « dpkg-reconfigure tzdata » elle donne accès à une...
 

Surveillez le trafic maritime en temps réel

Trafic maritime en Manche, samedi 14 août 2010 en fin d’après-midi : plus de 2000 navires !

Il y a vraiment des applications Google Maps étonnantes ! MarineTraffic en est un exemple parfait. Ce site web trace en temps réel la route des navires civils qui émettent des données AIS. Ce système de tracking est devenu obligatoire pour les navires de fort tonnage et pour ceux qui transportent des passagers. D’autres de petits tonnages (notamment les bateaux de pêche) l’utilisent également car son système anti-abordage efficace sécurise la pratique de la mer.

Un petit tour sur la Manche. Ma doué ! Il y a du monde pour un samedi d’août ! Et ceux-là ne rentrent pas de vacances !

Je fais un tour vers un petit coin que je connais bien : la rade de Brest. Ah, tiens ? Le câblier de France Telecom est de sortie ! Il progresse doucement dans le goulet. Il part peut-être poser de la fibre au fond de l’Atlantique. D’autres navires sont à quai à Brest.

Passage du câblier René Descartes dans le goulet de Brest
Le câblier René Descartes… en vrai !

L’expérience utilisateur est surprenante. Je « vois » le René Descartes à 970 km de là, alors que mes cousins, sur les rives du goulet, ne le distinguent pas à travers le crachin !

Petite règle de prudence : n’utilisez pas ce service en mer, depuis votre joli iPad tout neuf. Rien, ni personne, ne garantit que les données sont conformes à la réalité ! Donc ouvrez l’oeil et branchez le radar ! C’est comme partir avec un GPS, sans prendre les cartes marines papier : quand il tombe en panne, on finit sur les cailloux. Ne rigolez pas, c’est arrivé…

Un grand merci à la station SNSM de Camaret qui m’a fait découvrir ce truc.

Naviguer dans les graphes, un défi pour la conception d’interfaces ?

Le web sémantique est à la mode. Cette nouvelle « découverte » des notions fondamentales de l’informatique (le web est jeune, qu’il en soit pardonné…) entraîne une évolution des interfaces, à commencer par celles qui facilitent la compréhension et la manipulation de graphes de données.

Exemple avec le site dédié à l’exposition Design and the Elastic Mind du MoMA.

Interface du site web Design and the Elastic Mind
Interface du site web Design and the Elastic Mind.

L’interface (réalisée en Flash) permet de naviguer d’un article à un autre, grâce aux liens typés affichés sur chaque article sélectionné. L’idée est intéressante et l’aspect très réussi, mais l’ensemble manque d’efficacité (la destination d’un lien est imposée et la représentation mentale de l’ensemble est difficile).

Finalement, malgré son âge (7 ans), je trouve Kartoo plus efficace pour naviguer d’une information à l’autre, via leurs relations intrinsèques (même si ces dernières sont déduites de l’indexation des sites et ne gèrent ni l’orientation, ni la composition). Je l’utilise régulièrement quand un moteur « classique », comme Google, ne peut affiner une recherche floue.

Exemple de résultat Kartoo
Exemple de résultat de recherche avec Kartoo.

Autre approche, Visuwords qui tente de typer fortement les relations entre les données. Le résultat est exhaustif, mais, au-delà d’un item (ce que ne fait pas Visuwords), sa lecture nécessite du temps et un effort intellectuel important.

Visuwords
Recherche d’un mot dans le dictionnaire Visuwords.

Malgré le degré de finition de ces quelques exemples (et de tant d’autres glanés sur le web), je reste encore sur ma faim. Est-ce si difficile de concevoir une interface efficace pour naviguer dans des graphes complexes de données ? Je finis par le penser. A croire que notre (mon) cerveau n’a pas naturellement vocation à maîtriser ce type de représentation de l’information qui nous semble pourtant si intuitif…

Au bout du compte, j’en viens à me demander si la manipulation de graphes ne devrait pas être la chasse gardée des machines. Twine semble parfaitement tirer profit de cette approche.

Graphe de données Twine
Un graphe Twine… que l’utilisateur ne verra jamais !
Interface de Twine
L’interface de Twine, simple et pertinente.

Simile Exhibit 2.0 en français

On sait tous que les rentrées de septembre sont difficiles, mais celle-ci est vraiment infernale ! Même plus le temps de bloguer…

J’ai quand même fini un projet qui me tenait à coeur : la version française de Simile Exhibit 2.0.

Je ne vais pas revenir sur la présentation de cet outil fabuleux, largement décrit dans mon précédent article [Simile Exhibit : la version française est (presque) disponible]. J’ajoute simplement que la version 2.0 est toute fraîche et qu’il était temps d’y apporter une touche « frenchie » !

La voici donc en démonstration sur mon site, avant d’être intégrée à l’API officielle. Si vous constatez un dysfonctionnement ou une erreur de traduction, un petit commentaire sera le bienvenu ! Bien entendu, seule l’interface d’Exhibit est en français, les données (reprises des exemples officielles) restent en anglais. Un jour, quand j’aurai cinq minutes, je donnerai un exemple français…

Liste des exemples à tester

Navicrawler transforme Firefox en fouine

Navicrawler

Depuis un certain temps, je cherche un outil qui assiste intelligemment ma navigation à travers le web. Il y a bien sûr les favoris, l’historique, les agrégateurs et autres services web 2.0, mais je n’ai encore rien trouvé d’idéal pour m’assister quand je navigue.

Enfin, je n’avais pas trouvé car je teste actuellement Navicrawler (une extension pour Firefox) et il se pourrait bien que ce soit la réponse à mes besoins. Dixit les auteurs de ce bijou, « le Navicrawler est un outil d’exploration du web qui analyse le contenu et la structure des pages et des liens hypertextes pour accompagner l’utilisateur au cours de sessions de navigation. »

La description sur le site officiel est très claire, mais j’en garde les meilleurs morceaux :

Il s’adresse en premier lieu à la recherche en Sciences Humaines et Sociales, mais il peut être utilisé à d’autres fins. Il permet notamment de mieux comprendre sa propre activité de navigation, de la contextualiser en indexant tous les liens hypertextes (même ceux qu’on n’a pas cliqués) et de constituer des prises pour interpréter le web. Le Navicrawler produit ainsi des graphes dans lesquels les sites sont les noeuds et les liens sont les arcs ; ces dessins à plat ou en trois dimensions manifestent le parcours web de la session de navigation, à condition de les visualiser dans un logiciel adapté (par exemple Guess ou Graphiltre). Les graphes produits par le Navicrawler sont enrichis de nombreuses données issues de la navigation, qui permettent une interprétation poussée du terrain-web qu’on a exploré.

[…]

Contrairement aux crawlers classiques qui produisent des graphes à interpréter dans un second temps hors du web, le Navicrawler fournit le graphe de l’exploration pendant laquelle l’utilisateur a essayé de comprendre quelque chose du web. Le Navicrawler accompagne l’utilisateur et capitalise sa navigation : toutes ses fonctionnalités sont pensées pour l’aider à s’orienter et à voir ce qui est caché.

[…]

Le Navicrawler permet d’enrichir les données à la main. L’utilisateur peut ainsi commenter et classer les sites dans des catégories qu’il crée d’après la compréhension qu’il a des sites sur lesquels il navigue. Petit à petit, il peut affiner cette couche de description pour construire une première interprétation du domaine web qui l’intéresse.

[…]

Il est possible d’exporter la session de navigation sous différents formats : Graphes en .gdf (Guess) ou .net (Pajek), ou encore données brutes au format .csv (tableurs comme Excel ou OpenOffice Calc).

Stop, n’en jetez plus ! Je craque ! Et je le garde !

Quand Google Maps sait se rendre utile

UNEP - Atlas of Our Changing Environment

Avec l’effet de mode « Web 2.0 » qui commence tout juste à toucher le grand public (« Il faut changer de PC pour accéder au Web 2.0 ? »), on voit fleurir les interfaces riches, les vidéos en ligne, les podcasts, les mashups… et j’en passe. Pourtant, cette profusion de nouvelles interfaces n’est que rarement utile pour l’internaute (je parle de l’internaute lambda, pas des 5% qui savent ce qu’est le RSS !).

Heureusement, il y a aussi de très bons exemples de nouveaux usages qui mettent en perpective l’avenir du web. Celui de l’Atlas of Our Changing Environment est particulièrement démonstratif. Diffusé par l’UNEP (United Nations Environment Programme), cette carte interactive, basée sur l’API Google Maps, présente l’impact de l’homme sur l’environnement, grâce à des comparaisons de photos satellites et des explications détaillées sur les causes des changements.

Assèchement de la mer d’Aral
L’assèchement de la Mer d’Aral de 1973 à 2004.

Cet outil a le mérite d’être simple, concis, factuel. L’objectif de vulgarisation est parfaitement rempli. Et les résultats font froid dans le dos…