Christophe Le Bot

  • Navigation rapide
Pratique de la conception numérique

Derniers commentaires

  • Une excellente thèse sur Simile Exhibit
    • Olivier Rossel | Bonjour. Malgre les annees, avez vous toujours en memoire vos usages d’Exhibit? Je serais ravi d’en discuter avec vous. Cordialement, Olivier Rossel.
  • Utiliser le planificateur de tâches OVH (crontab) avec PHP
    • Max | Bonjour, comme faire pour appeler une version de PHP qui n’est plus proposée par défaut dans le manager ? J’essaie de lancer un cron avec php 5.3 mais le log affiche No such file...
    • Christophe | @absolument Merci pour ces précisions. Je n’ai pas mis en place de tâches cron récemment, mais j’ai reçu quelques notifications étranges d’OVH il y a quelques...
  • Récupérer le dernier auto-incrément MySQL avec PHP
    • Thy | Sujet toujours *très* utile en 2015 ! Je réponds à Serge tsimba qui récupère un « Resource id ». (Et à tous ceux qui ont le même souci mais qui ne le disent pas) :)...
  • Régler l’heure de serveurs virtuels sous Debian
    • Ares_XL | Il semble que sur Débian la commande « tzconfig &ra quo; soit dépréciée et remplacée par : « dpkg-reconfigure tzdata » elle donne accès à une...
 

Agile Tour Toulouse 2011

Le mercredi 19 octobre 2011, l’association SigmaT organise l’étape toulousaine de l’Agile Tour.

Agile Tour Toulouse a pour objectif d’être une journée de formation, d’échange, de partage d’expérience, de réflexion et de rencontre autour de l’agilité.
En 2010, pour la 3e édition, plus de 250 personnes ont assisté à la conférence.

Suite au succès des trois précédentes éditions, la journée aura lieu cette année à l’espace de congrès Diagora :

  • Un amphithéâtre de plus de 500 places pour les sessions plénières
  • Trois salles dédiées pour les ateliers et les sessions en parallèle
  • Un espace de plus de 500 m2 – la Place – où seront situés les stands des sponsors
  • Un espace salon de discussion ainsi qu’un buffet traiteur

Toutes les informations sont sur le site dédié à l’évènement :

http://agiletoulouse.org/

Un bon petit rythme pour 2010

Je délaisse un peu mon blog en ce moment… Pas par manque d’intérêt, mais par manque de temps. C’est dommage car les sujets, eux, ne manquent pas. Il faut s’y faire : une journée fait toujours 24h et ce qu’il en reste, après lui avoir retiré quelques heures de sommeil, est totalement incompatible avec les tâches que j’ai en stock. Je ne vais pas m’étendre sur ce problème que tout le monde semble vivre en ce moment.

Il faut dire que, de mon côté, l’année 2010 est bien chargée. Premier « détail » : j’ai commencé par changer ma vie professionnelle. Depuis avril, je travaille chez Xi Ingénierie et participe au développement de son pôle e-commerce. Un vrai plaisir ! J’ai l’occasion de travailler sur des dossiers très pointus avec une équipe solide, conditions idéales pour faire du bon boulot. Parfois on se fait un peu peur quand il faut améliorer les performances de gros sites Magento (plusieurs millions de clients, plusieurs dizaines de milliers de références). Tout compte, y compris la casse de l’appel d’instances d’objets du core (quelques micro-secondes par appel, soit plusieurs secondes sur un site à fort trafic – merci Thierry, j’en ferai un article sur Magentips).

La technique, c’est bien jolie, mais on sort aussi, de temps en temps ! Nous avions un stand à la dernière Mêlée Numérique. Ce fut l’occasion de participer à une conférence sur les enjeux de l’analyse comportementale des visiteurs de sites e-commerce (avec Emmanuel Haardt, directeur et co-fondateur de Xi Ingénierie).

Puis, il y a eu le Bargento, à Paris fin mai, que nous avons sponsorisé. Presque 700 personnes, le tout dans une ambiance très conviviale ! J’ai beaucoup apprécié la « debug session » improvisée avec l’équipe de développement de Magento dans un coin de couloir. Le résultat est dans la nouvelle version, sortie la semaine dernière ! Enfin presque, il reste à caler des choses…

C’est tout ? Pour le passé oui, mais l’année n’est pas finie !

Prochain rendez-vous, la Magentolosa, le 1er juillet 2010. Une bonne occasion de voir le potentiel de Magento et autres outils actuels pour développer son activité e-commerce. Un leader européen fera son retour d’expérience de migration de sites sous Magento. On y verra aussi un eye tracker qui analysera des sites sur place (peut-être le vôtre, si vous êtes là !). Sans oublier les ateliers (couplages Magento, optimisation des performances, etc.).

Se profile ensuite l’Aperogento Toulouse. La date n’est pas encore fixée, mais ce sera sans doute à la rentrée (c’est dur de caler une date en septembre…).

Et comme je m’ennuyais, j’ai ajouté un dernier truc, plus personnel : je termine un livre sur Magento. Mais là, j’ai fait une erreur : ça me prend trop de temps ! Heureusement que la météo de 2010 est mauvaise, je regrette moins mes week-ends studieux…

Voilà pourquoi je délaisse mon blog. Mais promis, je ne tiens pas ce rythme en 2011 ! Enfin, je vais essayer 😉

Bien préparer le barcamp Magento

203 participants enregistrés pour le barcamp Magento du 2 février ! Un résultat complètement fou pour un événement improvisé autour d’une idée d’Olivier, Daniel et François.

Tout est parti du constat que les échanges entre les utilisateurs de Magento devenaient nécessaires pour partager nos expériences et améliorer cette plate-forme e-commerce aussi exceptionnelle par sa puissance que par son exigence. Il faut croire que tout le monde attendait la petite étincelle pour s’agiter !

Maintenant que l’envie de partager est évidente, il va falloir gérer ce barcamp à 203 personnes. D’autant que les profils sont très variés : au-delà de l’éditeur (Roy Rubin, le CEO de Varien sera présent) et des intégrateurs Magento (partenaires officiels, agences web, développeurs freelance, consultants), on y trouvera aussi des utilisateurs (actuels ou futurs) en recherche d’informations pour exploiter leur site e-commerce. J’y rencontrerai même certains clients !

Que va donner ce joyeux mélange ? C’est tout le mystère d’un barcamp. Il peut prendre trois orientations :

  • une grande messe marketing à la gloire de la solution
  • un séminaire hyper-technique animé par des experts
  • une place de marché pour les porteurs de projets e-commerce et les prestataires concernés

Il sera sans doute les trois à la fois, parce que les sujets ne vont pas manquer et que des groupes vont rapidement se former autour de certains points-clés (performances, TVA, marché européen, fiscalité, livraison, échanges de données, optimisation du référencement).

Chacun apportant sa pierre à l’édifice (c’est le principe du barcamp), il me paraît important de bien préparer ce rendez-vous et donc d’avoir une idée claire des sujets que l’on souhaite partager. [Note aux organisateurs : peut-être aura-t-on un outil avant le barcamp pour évaluer les principaux sujets et donc le nombre et le type de groupes ?]. Après les débats, il serait intéressant d’avoir des comptes-rendus des différentes discussions, mais à 203, je ne vois pas vraiment comment ce sera possible. A moins de s’inspirer des méthodes agiles en nommant un rapporteur dans chaque groupe.

Pour ma part, j’ai bien envie de prendre un chemin à contre-courant de l’enthousiasme ambiant. Je vais me concentrer sur les aspects techniques et notamment les erreurs de jeunesse de Magento. Cela peut sembler provocateur, mais l’occasion est trop belle pour ne pas en profiter. Le but n’est pas de descendre en flèche une solution que je trouve exceptionnelle. Non, il est simplement de consolider rapidement Magento pour rendre son exploitation totalement compatible avec nos contraintes européennes.

Comme je le mentionnais dans un précédent billet (et je ne suis pas le seul), Magento a été conçu aux Etats-Unis, loin des contraintes (parfois absurdes) de notre marché. Varien fait un travail exceptionnel pour adapter Magento à nos besoins. Mais il reste encore quelques points très gênants, en particulier les calculs de TVA pour les sites B2C dont les prix de référence comprennent les taxes (loi Chatel oblige). Appliquez une remise sur un panier dont les produits n’ont pas tous le même taux de TVA et vous comprendrez assez vite ce que je veux dire… Ces faiblesses nous contraignent à sous-exploiter certaines fonctionnalités en attendant leur correction.

Ce grand rendez-vous serait alors l’occasion de travailler ces questions pour proposer à Varien l’ensemble des cas d’utilisation et les solutions techniques. Une sorte de consensus global qui contenterait tous les intégrateurs et faciliterait la tâche d’adaptation pour l’équipe de développement de Magento.

Je me lance ! Qui me suit ?

Je me sens agile !

Excellente journée, aujourd’hui !

Pour commencer, une jolie acquisition finalisée ce matin (la 4e entreprise du groupe) dont je laisse au padrone le soin d’annoncer la nouvelle. Ce sera le 21 octobre. Oui, je sais, ça fait un peu buzz

Et puis, c’était surtout la journée Agile Tour 2008 à Toulouse ! Inutile de tourner autour du pot : j’ai été très agréablement surpris ! Et ce, pour plusieurs raisons :

  • L’organisation était parfaite : accueil sympathique, horaires respectés, pauses gourmandes généreuses, matériel et salles adaptés, atmosphère détendue propice aux échanges.
  • Les salles étaient combles, preuve que les méthodes agiles commencent à s’installer doucement mais surement.
  • Les intervenants étaient passionnés, passionnants et pédagogues.
  • Les exemples d’utilisation étaient clairs et convaincants.
  • La programmation était judicieuse pour avoir une vision globale du sujet (1. Origine, théorie ; 2. Application via les ateliers ; 3. Retours d’expérience).
  • L’effort des sponsors a permis d’ouvrir gratuitement cette journée à tous, sans rogner sur la qualité des interventions.

Que du bonheur ! Il faut dire que c’était facile : l’organisation de ces journées Agile Tour a elle-même bénéficié d’une approche agile…

Sur ce coup, les absents ont eu tord, mais ils pourront (légèrement) se rattraper en consultant les supports des conférences sur le site de la SigmaT dès demain.

Pour finir, voici en vrac ce que je retiens de cet événement :

  • Lire deux livres : The Mythical Man-Month, de Frederick P. Brooks, et Peopleware, de Tom DeMarco et Timothy R. Lister.
  • L’Agile Manifesto et ses 12 principes.
  • La complémentarité de l’approche Lean sur les projets agiles.
  • Le constat à l’origine de la création de Scrum : « le processus de développement est imprévisible ».
  • Scrum est utilisé dans 3 projets agiles sur 4 (Scrum seul 49%, Scrum + XP 22%).
  • Le coeur de cible agile : un nouveau projet pas trop critique, piloté par un management accomodant, sur une architecture définie, développé à temps plein par une équipe de 5 à 12 personnes réunies en un même lieu, s’appuyant sur des outils et systèmes interactifs ! C’est un idéal, bien sûr…
  • Sélectionner les méthodes agiles adéquates et les adapter au contexte.
  • Shu Ha Ri : suivre, comprendre, adapter. Auquel j’ajouterais améliorer.
  • Bien penser son architecture avant d’appliquer un développement agile.
  • Ne pas oublier de documenter son travail (non par formalisme, mais parce que tout ne peut pas être déduit du code, comme les séquences).
  • L’atelier XP Game qui a vite montré à tous les participants l’intérêt de l’Extreme Programming pour piloter un projet.
  • L’excellent retour d’expérience d’Igeoss qui a adopté les méthodes agiles dès l’origine pour développer ses solutions, avec un réel avantage productif et qualitatif.
  • L’excellente discussion avec Ramiro Sarmiento, agile coach chez Agilii et organisateur de l’Agile Tour 2008.

Parmi les blogs que je lis régulièrement sur le sujet, je vous recommande :

Merci à tous les organisateurs d’Agile Tour 2008 pour cette belle réussite ! Leurs efforts méritent bien ce petit retour.

Magento à Paris

Magento event

La solution e-commerce Magento a cela de paradoxal qu’elle est à la fois très en vogue et très obscure. Une communication habile qui attire la foule, mais qui commence aussi à inquiéter les premiers clients. Je vous invite à relire mon article sur le business model de Magento et ses commentaires très instructifs…

Parmi les incertitudes, on peut citer celles qui reviennent tout le temps :

  • Quel est le but de Magento et de son éditeur Varien ?
  • Comment s’assurer de la pérénité de la plate-forme ?
  • Faut-il craindre un changement de licence vers un modèle commercial ?
  • Pourquoi n’y a-t’il pas une documentation technique officielle et complète du produit ?
  • Les performances de Magento sont-elles aussi médiocres qu’on le dit sur certains forums ?

Si ces questions vous turlupinent, Magento vous donne rendez-vous à Paris le 23 septembre 2008 à 20h30 (lieu à déterminer). Ce sera un moment important pour faire un point complet sur l’état et l’avenir de la solution, sans oublier que vous découvrirez enfin l’équipe solide qui se cache derrière ce projet.

Les partenaires français, eux, sont invités la veille (22 septembre à 20h30) pour discuter des premières expériences de terrain et renforcer leur stratégie e-commerce autour de Magento. J’y serai, bien entendu, aux couleurs d’Ekinos.

Journée IHM à Toulouse le 30 juin 2008

Comme l’an dernier, Midi-Pyrénées Innovation et le SIGCHI (Special interest group on computer-human interaction) organisent une Journée Interface homme-machine et interaction innovante. Cette fois-ci, la rencontre se déroulera au Museum d’histoire naturelle de Toulouse le 30 juin 2008.

Au programme, le meilleur de l’ergonomie d’interfaces avec de nombreuses études de cas et des démonstrations : IntuiLab, Thales Avionics, Aeroconseil, Smiths Dectection, Microsoft, Immersive Solutions, Blanc Tailleur, SL Dimension, IRIT, etc. Il y a aura même Metapages, cette boîte de fous furieux (de génie) dans laquelle j’ai passé deux ans inoubliables !

Si l’édition 2008 est aussi réussie que l’an dernier, je vous conseille vivement de vous y rendre !

Agence web ou SSII : que choisir ?

Lors d’une conférence aux RSI Midi-Pyrénées, j’ai été amené à répondre à une question sur le choix du prestataire pour une plate-forme e-commerce. Ma réponse a été suffisamment maladroite et incomplète pour que plusieurs visiteurs me relancent sur le sujet dans les couloirs de Sup Info.

La fameuse question

La question était à peu près : « est-ce que le choix entre agence web et SSII n’est qu’une simple question de coût ? ».

J’ai donc répondu que le débat ne se situait pas là, puisque nous constatons une évolution profonde des agences web et des SSII autour des prestations Internet.

La fameuse réponse

Il y a 15 ans, quand démarraient les premiers projets Internet, il y a avait peu de technologies associées. Juste du HTML, même pas de CSS ! Ce nouveau canal de diffusion servait essentiellement à la communication d’entreprises. Naturellement, ce sont les services de communication et/ou de marketing qui ont hérité des projets Internet et ont, à leur tour, transmis les demandes à leurs prestataires habituels : les agences de communication et de design.

Résultat : ces agences ont créé des départements web autour de méthodes et outils utilisés dans les métiers de création. Il suffit de relire les cahiers des charges des sites web de l’époque pour s’en convaincre…

Puis, tout a évolué très vite. Les technologies ont débarqué à un rythme effréné. Attirés par ce nouveau marché juteux, les agences web ont fleuri (en débauchant des profils d’agences de communication et de design) et ont intégré de plus en plus de profils techniques, sans radicalement changer leurs méthodes. Jusqu’à l’éclatement de la « Bulle Internet » en 2000 et 2001.

Internet avait prouvé son intérêt, mais il fallait l’aborder autrement. Les entreprises ont donc impliqué d’autres profils, ceux de l’informatique, autour de méthodes et outils très différents.

D’une façon générale, les agences web qui avaient survécu au crash, ont continué leur chemin autour de la communication et de la conception de contenu et d’interfaces. Les SSII ont récupéré les développements techniques et l’exploitation des services Internet.

Avec le temps et parce que les deux mondes coexistaient sans réellement se comprendre, les rapprochements étaient inévitables. C’est ce que nous vivons depuis quelques années, avec les fusions-acquisitions d’agences web par les SSII (l’inverse est plus rare).

J’ai conclus ma « fameuse » réponse sur ce point. J’ai donc pris beaucoup (trop) de raccourcis et oublié la suite !

Ce que j’aurais dû ajouter

Bien sûr, se faire manger tout crû par une SSII n’a pas plu à certains responsables d’agences web qui réclament haut et fort leur indépendance et leur culture. Et je leur donne mille fois raison !

Voici donc la suite de ma pensée… qui reste toujours la mienne et soumise à débat.

En réponse à la demande des internautes (dont le comportement a fortement évolué avec la généralisation du haut débit), les acteurs d’Internet se spécialisent. Les profils et les prestations deviennent très techniques et mettent à l’écart les agences web qui n’ont pas su évoluer ou recentrer leur activité. Non seulement les méthodes des métiers de la création côtoient les méthodes de développement logiciel, mais Internet a fini par favoriser la création de nouvelles méthodes (méthodes agiles, développements pilotés par les tests, conception centrée utilisateur, etc.). S’il existe encore des agences web indépendantes, c’est parce qu’elles utilisent ces nouvelles approches.

A côté de cela, une myriade de nouveaux acteurs se focalise sur les marchés de niche : référencement, marketing viral, e-mailing, e-commerce, vidéo web, réseaux sociaux, univers virtuels, veille, développement RIA/RDA, M2M, convergence web / mobile, etc. Cette dynamique structure le marché des prestations Internet et favorise la créativité, technique à l’appui.

C’est ma vision des choses qui ne demande qu’à évoluer grâce à vos commentaires.

Magento et le web sémantique

Si vous êtes à Toulouse le mardi 27 mai et voulez tout savoir sur les solutions internet actuelles, je vous invite à vous inscrire aux RSI Midi-Pyrénées. 19 conférences sont programmées autour de trois thèmes majeurs : le e-commerce, les technologies web et les stratégies innovantes.

J’ai l’immense privilège (et la lourde tâche !) d’être invité à deux conférences pour aborder ces sujets et montrer le résultat d’approches innovantes dans le e-commerce. Je vais donc prendre mon sujet de prédilection du moment : Magento ! Et pour compliquer la chose, j’y ajouterai une dose de web sémantique, grâce aux travaux menés par Ekinos et Mondeca sur de nouvelles interfaces de sites marchands (navigation contextuelle, filtres à facettes, moteur de recherche sémantique, association de produits et conseils d’achat en temps réel, etc.). Et comme un bon exemple vaut mieux qu’un long discours, je prendrai comme support un site e-commerce Magento que nous développons en ce moment.

Je serai ravi de vous rencontrer sur place pour discuter de tous ces sujets qui me passionnent. Si vous venez, faites-moi signe ! Maxime et Florent, je vous ai déjà repérés ! D’ailleurs, merci Maxime pour ton dernier billet : je vais en avoir bigrement besoin mardi !

Dernière chose, si vous loupez Toulouse, l’équipe d’Ekinos sera présente à Paris le 5 juin pour le TEC Paris – Île de France.