Christophe Le Bot

  • Navigation rapide
Pratique de la conception numérique

Derniers commentaires

  • Une excellente thèse sur Simile Exhibit
    • Olivier Rossel | Bonjour. Malgre les annees, avez vous toujours en memoire vos usages d’Exhibit? Je serais ravi d’en discuter avec vous. Cordialement, Olivier Rossel.
  • Utiliser le planificateur de tâches OVH (crontab) avec PHP
    • Max | Bonjour, comme faire pour appeler une version de PHP qui n’est plus proposée par défaut dans le manager ? J’essaie de lancer un cron avec php 5.3 mais le log affiche No such file...
    • Christophe | @absolument Merci pour ces précisions. Je n’ai pas mis en place de tâches cron récemment, mais j’ai reçu quelques notifications étranges d’OVH il y a quelques...
  • Récupérer le dernier auto-incrément MySQL avec PHP
    • Thy | Sujet toujours *très* utile en 2015 ! Je réponds à Serge tsimba qui récupère un « Resource id ». (Et à tous ceux qui ont le même souci mais qui ne le disent pas) :)...
  • Régler l’heure de serveurs virtuels sous Debian
    • Ares_XL | Il semble que sur Débian la commande « tzconfig &ra quo; soit dépréciée et remplacée par : « dpkg-reconfigure tzdata » elle donne accès à une...
 

Surveillez le trafic maritime en temps réel

Trafic maritime en Manche, samedi 14 août 2010 en fin d’après-midi : plus de 2000 navires !

Il y a vraiment des applications Google Maps étonnantes ! MarineTraffic en est un exemple parfait. Ce site web trace en temps réel la route des navires civils qui émettent des données AIS. Ce système de tracking est devenu obligatoire pour les navires de fort tonnage et pour ceux qui transportent des passagers. D’autres de petits tonnages (notamment les bateaux de pêche) l’utilisent également car son système anti-abordage efficace sécurise la pratique de la mer.

Un petit tour sur la Manche. Ma doué ! Il y a du monde pour un samedi d’août ! Et ceux-là ne rentrent pas de vacances !

Je fais un tour vers un petit coin que je connais bien : la rade de Brest. Ah, tiens ? Le câblier de France Telecom est de sortie ! Il progresse doucement dans le goulet. Il part peut-être poser de la fibre au fond de l’Atlantique. D’autres navires sont à quai à Brest.

Passage du câblier René Descartes dans le goulet de Brest
Le câblier René Descartes… en vrai !

L’expérience utilisateur est surprenante. Je « vois » le René Descartes à 970 km de là, alors que mes cousins, sur les rives du goulet, ne le distinguent pas à travers le crachin !

Petite règle de prudence : n’utilisez pas ce service en mer, depuis votre joli iPad tout neuf. Rien, ni personne, ne garantit que les données sont conformes à la réalité ! Donc ouvrez l’oeil et branchez le radar ! C’est comme partir avec un GPS, sans prendre les cartes marines papier : quand il tombe en panne, on finit sur les cailloux. Ne rigolez pas, c’est arrivé…

Un grand merci à la station SNSM de Camaret qui m’a fait découvrir ce truc.

Encyclopedia of Life, un projet ambitieux et prometteur

Encyclopedia of Life

Encore une encyclopédie ! Encore un projet qui exploite la tendance « ecolo-citoyenne » ! Encore une référence en matière de préservation de la biodiversité et de la protection des espèces ! Et pourtant, l’Encyclopedia of Life (EOL) a toutes les chances d’atteindre ces objectifs.

A quoi sert EOL ? A répertorier les 1,8 million d’espèces vivantes, avec un soin du détail digne d’un maniaque. L’interface est particulièrement réussie, non seulement sur la forme mais surtout dans sa navigation intuitive et efficace.

Les fonctions sont aussi nombreuses qu’utiles :

  • Interface et contenu en plusieurs langues
  • Filtres et classification à facettes
  • Moteur de recherche
  • Cladogramme
  • Photographies
  • Vidéos
  • Graphiques
  • Cartes
  • Flux RSS
  • Discussion avec les experts
  • Articles scientifiques
  • Experts de référence
  • etc.

L’interface offre des outils de personnalisation, notamment un curseur pour définir son niveau d’expertise et ainsi adapter le contenu au lecteur.

EOL - Fiche de l’ours polaire
Un exemple de fiche EOL, ici celle de l’ours polaire.

Offrir autant d’informations (oui, j’ai oublié de dire que l’accès est gratuit !) demande des moyens conséquents. EOL se donne dix ans pour y parvenir, avec des fonds privés, la participation d’institutions scientifiques et chercheurs du monde entier et une équipe actuelle de 30 personnes.

Seule ombre au tableau : EOL n’est pas encore en ligne… et ne le sera sans doute pas avant fin 2008, le temps de développer l’interface et le contenu essentiel.

Source : L’Atelier

Quand Google Maps sait se rendre utile

UNEP - Atlas of Our Changing Environment

Avec l’effet de mode « Web 2.0 » qui commence tout juste à toucher le grand public (« Il faut changer de PC pour accéder au Web 2.0 ? »), on voit fleurir les interfaces riches, les vidéos en ligne, les podcasts, les mashups… et j’en passe. Pourtant, cette profusion de nouvelles interfaces n’est que rarement utile pour l’internaute (je parle de l’internaute lambda, pas des 5% qui savent ce qu’est le RSS !).

Heureusement, il y a aussi de très bons exemples de nouveaux usages qui mettent en perpective l’avenir du web. Celui de l’Atlas of Our Changing Environment est particulièrement démonstratif. Diffusé par l’UNEP (United Nations Environment Programme), cette carte interactive, basée sur l’API Google Maps, présente l’impact de l’homme sur l’environnement, grâce à des comparaisons de photos satellites et des explications détaillées sur les causes des changements.

Assèchement de la mer d’Aral
L’assèchement de la Mer d’Aral de 1973 à 2004.

Cet outil a le mérite d’être simple, concis, factuel. L’objectif de vulgarisation est parfaitement rempli. Et les résultats font froid dans le dos…

FavIcon Generator : en voilà une bonne idée !

DynamicDrive nous propose un outil en ligne très pratique : FavIcon Generator, un générateur d’icônes de favoris (les fameux fichiers favicon.ico). « Et à quoi ça sert ? ». Simplement à ajouter une image dans la barre d’adresse du navigateur et dans la liste des favoris (« Marque-pages » sous Firefox).

Avec Retrievr, dessinez ce que vous cherchez !

Retrievr

La société autrichienne System One vous propose de tester Retrievr, un système de recherche d’images original et intuitif : pour trouver des photos, il suffit de les dessiner !

Autour d’un noyau codé en Python, Retrievr utilise Flash et le framework Javascript Helma pour l’interface utilisateur. Il est principalement basé sur les recherches conduites par Chuck Jacobs, Adam Finkelstein et David Salesin, de l’Université de Washington.

L’interface est simple et intuitive, les résultats sont étonnants !