Christophe Le Bot

  • Navigation rapide
Pratique de la conception numérique

Derniers commentaires

  • Une excellente thèse sur Simile Exhibit
    • Olivier Rossel | Bonjour. Malgre les annees, avez vous toujours en memoire vos usages d’Exhibit? Je serais ravi d’en discuter avec vous. Cordialement, Olivier Rossel.
  • Utiliser le planificateur de tâches OVH (crontab) avec PHP
    • Max | Bonjour, comme faire pour appeler une version de PHP qui n’est plus proposée par défaut dans le manager ? J’essaie de lancer un cron avec php 5.3 mais le log affiche No such file...
    • Christophe | @absolument Merci pour ces précisions. Je n’ai pas mis en place de tâches cron récemment, mais j’ai reçu quelques notifications étranges d’OVH il y a quelques...
  • Récupérer le dernier auto-incrément MySQL avec PHP
    • Thy | Sujet toujours *très* utile en 2015 ! Je réponds à Serge tsimba qui récupère un « Resource id ». (Et à tous ceux qui ont le même souci mais qui ne le disent pas) :)...
  • Régler l’heure de serveurs virtuels sous Debian
    • Ares_XL | Il semble que sur Débian la commande « tzconfig &ra quo; soit dépréciée et remplacée par : « dpkg-reconfigure tzdata » elle donne accès à une...
 

Utiliser le planificateur de tâches OVH (crontab) avec PHP

Site web OVH

De nombreuses applications web ont besoin d’exécuter périodiquement des scripts pour réaliser des tâches automatiques : purge de logs, traitement de données, lancement de sauvegardes… Quand vous avez la main sur votre propre serveur, tout va bien : vous utilisez les crontabs. Mais quand vos applications sont hébergées sur un serveur mutualisé, c’est déjà moins accessible !

Heureusement certains hébergeurs proposent des solutions alternatives efficaces. C’est le cas d’OVH avec son Planificateur de tâches. Une aide officielle existe, mais sans être inexacte, elle est un peu rapide. Du coup, j’ai passé plus de temps que prévu pour que tout fonctionne à merveille. Voilà comment s’y prendre.

Préparer son script PHP

Première étape : préparer le script de traitement PHP qui sera appelé par la tâche planifiée. Pour que le serveur appelle le bon interpréteur (dans notre cas PHP), le script a besoin de le définir en première ligne. Il faut donc ajouter cette ligne à votre script PHP :

#!/usr/local/bin/php

Elle se place en tout premier. On obtient donc ceci :

#!/usr/local/bin/php
<?
// La suite de mon script PHP...

Si vous avez besoin d’appeler d’autres scripts PHP ou de manipuler des fichiers, n’oubliez pas de travailler avec des chemins absolus. Par exemple en utilisant une variable qui définit l’endroit où est placé votre script :

$path = dirname(__FILE__);

Une fois votre fichier PHP placé sur le serveur, il faut lui ajouter le droit d’exécution (avec votre outil FTP, par exemple). Par défaut, les droits des fichiers sont calés en lecture + écriture (604), vous devez obtenir les droits en lecture + écriture + exécution (705).

Planifier la tâche

Côté serveur, c’est fini. Maintenant, il faut planifier la tâche. Pour cela, nous passons par le Manager OVH (ou Espace client, depuis peu). Le Planificateur de tâches est caché derrière Mutualisé > Hébergement > Services web.

Manager OVH - Crontab

Lors de l’ajout d’une tâche, nous devons définir ses propriétés :

  • Description de la tâche
  • Script à exécuter (chemin depuis la racine FTP de votre espace mutualisé)
  • Langage de script (avec le choix très important de la version de PHP à exécuter)
  • Logs par e-mail (permet de recevoir par e-mail un log de l’exécution du script)
  • Activation
  • Périodicité

L’interface est si simple que je n’ai rien à expliquer !

Propriétés d'une tâche planifiée OVH

Une fois validée, la tâche sera exécutée comme vous l’avez prévu. Enfin presque… Deux écarts constatés avec la théorie :

  • La mise en place de la tâche planifiée est parfois longue (j’ai dû attendre plus de 24h sur un de mes sites avant de la voir tourner).
  • Elle s’exécute rarement à l’heure prévue (la pile d’exécutions doit être longue, du coup j’atteins parfois des décalages de 20 à 30 minutes).

Suivre l’exécution de la tâche

Une fois tout ça en place, ça devrait tourner tout seul… Je suppose que vous testerez bien votre script d’abord, mais on n’est pas à l’abri de surprises à l’exécution. OVH vous offre donc les logs par e-mail ! La fonctionnalité est proposée dans le Planificateur de tâches et limitée à 10 envois (on peut la réactiver à la demande si besoin).

Vous recevrez alors un message du genre :

Vous avez demandé l'envoi des logs pour la tâche :

Numéro            : 123456
Heure de début    : 2013-10-08 02:21:02
Heure de fin      : 2013-10-08 02:21:19
Commande exécutée : /usr/local/bin/php.ORIG.4 -c /usr/local/lib/php.ini /[path]/[file].php
Code de retour    : 0
[...]

-------------------------==  Début  ==-------------------------

X-Powered-By: PHP/4.4.9
Content-type: text/html

#!/usr/local/bin/php

-------------------------==   Fin   ==-------------------------

Si tout se passe bien, rien de plus. Sinon, vous aurez une trace d’erreur. Un exemple avec un script qui tente une opération interdite sur un fichier gunzip :

-------------------------==  Début  ==-------------------------

X-Powered-By: PHP/4.4.9
Content-type: text/html

#!/usr/local/bin/php
gzip: /[path]/toto.gz already exists;        not overwritten

-------------------------==   Fin   ==-------------------------

Et la sécurité ?

J’ai trouvé quelques didacticiels sur le Planificateur de tâches OVH. Certains sont très détaillés (encore plus qu’ici), mais aucun n’aborde le sujet de la sécurité. Pourtant, la question est vraiment capitale chez OVH. En effet, votre espace web sur le serveur mutualisé a pour objectif de diffuser des contenus publiquement sur le web. C’est sa fonction première ! Donc, si vous placez un script maladroitement sur votre serveur, d’autres pourront jouer avec.

Un exemple que j’ai vu : un dossier mysql à la racine d’un site, contenant un script backup.php qui génère un fichier dump.sql au même endroit. Autant dire qu’il y a 99% de chances qu’un hacker du dimanche récupère vos données confidentielles dans l’année ! Remarquez que ce type de didacticiels n’est pas forcément innocent… Si 2000 personnes suivent l’exemple à la lettre, c’est d’autant plus facile pour des gens mal intentionnés. Lisez les didacticiels avec un peu de recul !

Parmi les règles de protection efficaces :

  • placer votre script dans un dossier racine qui n’est pas couplé à un sous-domaine (donc inaccessible par le web)
  • si votre fichier appartient à un dossier accessible sur le web, ajouter un fichier .htaccess pour interdire sa lecture et son exécution (directive Deny from all, par exemple)

A lire sur Magentips – Episode 1

Puisque mon nouveau blog Magentips est en ligne, je vais moins aborder le sujet Magento sur ce blog. Mais pour ceux qui n’auraient pas pris le temps de s’y abonner, voici la liste des articles parus :

Bonne lecture !

Barcamp PHP toulousain : la synthèse

Bacrcamp PHP Toulouse

Jeudi dernier se tenait le Barcamp PHP Cheese & Wine. Même si le vin et le fromage ont été très appréciés, nous n’étions pas venus (seulement) pour ça. Alors pour les absents qui ont eu tort de l’être, voici une petite synthèse de cette longue soirée.

Un vrai barcamp

Premier bon point : c’est un vrai barcamp où les participants se présentent et définissent le contenu des ateliers. Tous les barcamps ne respectent pas cette règle de base… Xavier Gorse, président de l’AFUP, a donc joué le rôle de « maître de cérémonie » pour établir le programme d’après les souhaits de chacun  :

  • PHP et sécurité
  • PHP 5.3
  • Déploiement d’applications PHP
  • PHP et les bases de données « NoSQL »
  • Outillage PHP
  • PHP et testing
  • Frameworks PHP

Pour ma part, j’ai participé aux ateliers :

  • Déploiement d’applications PHP
  • PHP et les bases de données « NoSQL »
  • PHP et testing

Je limite donc mon article à ces sujets, sachant que d’autres synthèses ont déjà été publiées :

Déploiement d’applications PHP

Cet atelier a mis en évidence la difficulté de déployer des applications web en général (technologies nombreuses et environnement hétérogène). Tous les outils existants ont été passés en revue, du paquet Linux (.deb) aux outils spécifiques à PHP (PEAR, Phing, Phar) en passant par des intermédiaires parfois plus adaptés (makefile, Puppet, Capistrano, Ant). Deux groupes de participants étaient clairement représentés, avec des besoins très différents :

  • Déploiement d’une solution sur un parc important et hétérogène (cas des éditeurs de solutions, comme Linagora avec OBM)
  • Déploiement d’un projet sur-mesure sur un ou quelques serveurs, mais très fréquemment et avec des contraintes d’intégration de contenus externes (cas des agences web, avec plusieurs déploiements par jour).

Dans le premier cas, la difficulté est d’identifier la configuration des serveurs cibles et de préparer les paquets d’installation correspondants (.deb pour chaque distribution Linux, .msi pour chaque version de Windows, etc.), tout en assurant la compatibilité des données sans toujours les connaître (tests de régression).

Dans le second cas, il faut savoir intégrer pendant le déploiement les données du site en exploitation (base de données, templates gérés par un web designer externe, etc.), avec d’éventuelles transformations (ETL, Extract Transform Load).

J’ai ajouté qu’un déploiement ne se limite pas à la livraison de la partie applicative mais doit aussi savoir traiter la mise à jour des outils liés au projet (plate-forme de gestion de tickets, extranet, feuille de route, tests, sauvegardes, alertes, etc.).

En dehors de PEAR, trés utilisé et qui est un outil de déploiement à l’origine, j’ai une préférence pour Ant + Phing et Capistrano.

Bases de données « NoSQL »

Là, on entre dans une autre dimension. Les bases « NoSQL » sont des bases de données non relationnelles. En gros, on ne retrouve pas le schéma habituel « tables contenant des champs et étant reliées entre elles ». L’avantage est d’obtenir des performances exceptionnelles sur des entrepôts de données énormes. Parmi les acteurs majeurs qui développent et utilisent des bases « NoSQL », on peut citer : Google (projet Big Table qui a inspiré le projet Cassandra), Facebook ou Linkedin.

Si on revient à la dure réalité d’un acteur de dimension modeste, on constate que ces technologies émergentes et prometteuses sont encore très spécifiques. Les bases relationnelles ont de beaux jours devant elles. La difficulté est notamment de réintégrer dans l’application PHP ce qui fait la force des systèmes SQL : sélection, jointures, intégrité référentielle, etc. Le volet testing des projets en prend un coup…

PHP et testing

Atelier en petit comité (6 personnes), en concurrence déloyale avec l’atelier Frameworks qui a fait le plein ! Nous avons tenté de lister les types de tests liés à une application web, en dépassant autant que possible la simple vue du développeur :

  • Tests unitaires (PHP et Javascript)
  • Tests fonctionnels
  • Tests d’IHM (via Selenium Core, Selenium RC et Selenium IDE)
  • Tests de recette
  • Tests de non régression
  • Tests de performance
  • Tests de charge
  • Tests de conformité (normes, W3C, accessibilité, etc.)
  • Tests ergonomiques (tri par cartes, paper prototyping, tests utilisateurs, etc.)
  • A/B testing

Les échanges sur nos expériences ont été très instructifs. Nous étions tous d’accord pour insister sur la définition précise des cas d’utilisation qui facilite la gestion des tests pendant toute la durée du projet avec le client. D’où une phase de spécifications sérieuse qui conditionne la qualité du travail livré. Certains tests peuvent faire l’objet de validation contractuelle, comme les wireframes issus de tests ergonomiques qui servent ensuite de feuille de route aux intégrateurs et développeurs.

La difficulté avec les tests, c’est de savoir placer le curseur pour ne pas s’y noyer. Il n’est pas réaliste d’appliquer les tests de façon exhaustive. C’est un idéal en contradiction avec les budgets et les délais imposés en pratique. Il faut donc savoir réaliser les bons tests, au bon endroit et au bon moment. Par exemple, sur le calcul des prix d’un panier de site e-commerce, sur l’intégration des données lors d’un couplage entre deux systèmes, sur l’ergonomie d’une interface riche, etc.

En résumé

Une excellente soirée qui a largement dépassée les 5 heures prévues ! L’accueil de Linagora et de l’AFUP était parfait, l’ambiance très sympathique et le niveau des échanges très pointu. Il y a des gens qui savent faire des choses avec PHP en Midi-Pyrénées ! Je pense qu’on remettra ça sous peu. Prochaine étape : le Bargento, lundi 9 novembre à Paris. Je serai présent avec l’équipe de l’AFUP pour organiser et animer cette journée qui s’annonce exceptionnelle. Et à la suite, le Forum PHP 2009, tout aussi exceptionnel. Sur ce coup-là, je déclare forfait. Il faut bien travailler un peu !

Magentips, mon nouveau blog Magento

Magentips

Il y a deux ans, quand j’ai commencé à mettre le nez dans Magento, il n’y avait rien ou quasiment rien sur le web pour traiter le sujet. Alors j’ai toujours eu l’idée d’un blog pour centraliser l’information pratique au quotidien. Mais comme souvent, les autres priorités ont gelé cette initiative assez rapidement…

Depuis, il s’est passé beaucoup de choses autour de Magento. De nombreux sites dédiés ont fleuri et m’ont fait douter de l’intérêt de créer un YABAM (Yet another blog about Magento). Alors tout cela est resté dans un carton, à moitié achevé, pendant une dizaine de mois.

Et pourtant, voilà Magentips ! Comme quoi tout arrive. Je doute de ma disponibilité pour en faire le YABAM le plus riche de la planète, mais je souhaitais partager mes expériences Magento en dehors des sentiers battus et des premières évidences. La page A propos détaille cela.

Je vois donc cette initiative personnelle comme un complément à des outils existants. Certains partages de contenu se feront donc naturellement vers des sites de référence comme le blog français officiel Magento, Fragento et Wikigento. Comme dirait Philippe Humeau (Wikigento), « on peut œuvrer ensemble dans le même sens, sans perdre son indépendance et sa liberté de ton ».

Bienvenue sur Magentips !

Vous pouvez aussi retrouver Magentips sur Twitter.

Barcamp PHP à Toulouse le 29 octobre

Bacrcamp PHP Toulouse

Linagora GSO, société spécialisée dans les Logiciels Libres, organise avec la participation de l’AFUP (Association Française d’Utilisateurs de PHP), son premier Barcamp sur le thème de PHP autour d’un Cheese and Wine.

Une bonne occasion de voir ce que le Sud-Ouest est capable de faire avec PHP, le tout chez mes amis de Linagora. Une excellente soirée en perspective !

> Informations et inscription

Un bien joli panier pour Magento 1.4

Panier Magento 1.4

Ouf ! Ce fut long et difficile, mais le résultat est là. Magento 1.4 arrive bientôt… avec un contrôle bien plus fin des calculs de prix et de TVA ! Suffisamment pour respecter les lois françaises sur les sites ouverts aux particuliers et pour programmer les promotions les plus folles en déclarant correctement la TVA !

Ceux qui se sont arraché les cheveux avec ça comprendront tout de suite l’intérêt de cette simple capture d’écran…

Je remercie l’équipe de Varien pour cet excellent travail et pour sa compréhension des subtilités de la fiscalité française. Vu des Etats-Unis, ce n’était pas gagné d’avance…

Donc, c’est un grand jour. Il faut maintenant attendre la validation de la version 1.4 qui devrait sortir bientôt. A Varien d’en faire l’annonce ! 😉

Virage stratégique pour Magento

Les choses avancent chez Varien et l’avenir de Magento se précise. Aujourd’hui, Varien a présenté à ses partenaires ses objectifs et le nouveau programme de partenariat (le troisième en un an). Changement radical ! Je ne vais pas tout dévoiler, c’est à Varien de le faire publiquement, mais un certain nombre d’intégrateurs vont devoir revoir leur stratégie de développement e-commerce autour de Magento. Rien que ça…

Magento Enterprise Edition arrive. Cette version propriétaire et payante (chère pour beaucoup mais abordable quand on regarde la concurrence directe) était prévue depuis l’origine, mais on en connait maintenant le contenu et les points forts (qui seront eux aussi dévoilés par Varien). La surprise vient du nouveau programme de partenariat, complètement revu autour de cette version.

3 niveaux (au lieu des 4 existants) définiront la capacité des intégrateurs à mettre en oeuvre cette version sur laquelle Varien compte beaucoup. Un donnant-donnant qui place la barre très haut ! Les partenaires seront de fait plus solides, autour d’un éditeur qui sera de fait plus impliqué.

Qu’en sera-t-il de la communauté Magento, centrée autour de la version open source et qui a fait le succès du buzz autour de Magento ? Varien tient à nous rassurer sur le sujet : la version open source s’appuiera sur les mêmes fondamentaux que la version Enterprise et en même temps (un peu à la SugarCRM sans doute). Reste à savoir comment seront réparties les contributions entre version libre et version propriétaire.

De mon côté, je vais devoir mesurer les conséquences de ces changements sur notre activité :

  • Peut-on encore vendre des projets Magento ? La question se pose légitimement. Avec des budgets moyens de plusieurs dizaines de k€, je suis sûr que oui, mais ça se mesure quand même !
  • Vers quel niveau de partenariat s’orienter ?
  • Comment structurer les offres autour des deux versions ?
  • Comment intégrer le coût annuel des licences ?
  • Comment assurer le service de garantie de la version commerciale ?
  • Comment définir les critères de sélection de la version libre ou de la version commerciale ?
  • Doit-on vendre à Varien notre expertise métier quand elle est intégrée dans la version commerciale seulement (la fameuse différence entre contribution et prestation) ?
  • etc.

Beaucoup de questions, donc. Ensuite, viendra le temps des retours. Varien a beaucoup insisté sur la nécessité d’avoir un feedback de ses partenaires sur le sujet. Je pense que cela n’a jamais été aussi nécessaire qu’aujourd’hui. Chacun peut et doit y trouver son compte.

Si ce virage est bien pris, Varien aura définitivement orienté Magento sur des marchés à gros potentiels. Le risque est peut-être de voir les petites agences et freelances s’orienter vers des solutions plus légères. Nous le sentions depuis un certain temps, mais ça se confirme d’un coup.

Essayez vos lunettes avec Enjoy Sunglasses

Accueil Enjoy Sunglasses

Et voilà, Enjoy Sunglasses est en ligne ! Ce site e-commerce qui vend des lunettes de soleil, est l’un des rares à proposer d’essayer ses produits… en temps réel et en ligne !

Pour un client, rien n’est plus frustrant que d’acheter un produit qui ne lui va pas. Pour un vendeur, rien n’est plus frustrant que de perdre des ventes parce que le client n’a pas essayé le produit. Partant de ce constat, Enjoy Sunglasses a misé sur des technologies innovantes et propose l’essayage des paires de lunettes sur son propre visage. Une prouesse rendue possible par l’utilisation des outils d’essayage de Fitting Box.

Intégré à chaque étape-clé de la navigation, l’essayage virtuel offre enfin un moyen rapide de sélectionner la bonne paire de lunettes en fonction de la forme de son visage.

Retours d’expérience

Au-delà du concept plus qu’intéressant, j’ai eu la chance et le plaisir de vivre ce projet de l’intérieur. Toute l’équipe d’Ekinos a, en effet, participé à la construction de ce site autour de la plate-forme e-commerce Magento. Un travail parfois long et souvent difficile car les besoins étaient très éloignés du standard et les technologies utilisées longues à caler.

Sans tout dévoiler (ce n’est pas fini, une suite est déjà en route…), ce projet nous a permis de sortir des sentiers battus et de mettre à profit l’architecture si particulière de Magento. Oui, Magento est un gigantesque Lego. Oui, on peut faire des choses étonnantes avec. Mais quelle exigence ! J’avoue que la jeunesse de la solution nous a causé pas mal de soucis, cependant nous avons acquis une belle expertise dans le développement de modules, l’optimisation des performances et les méthodes de production adaptées à Magento (cycles de tests, packages, données de test et de production, installation, migration, etc.).

Nous avons maintenant une longue liste de points d’amélioration pour les futures versions de Magento, avec, en première ligne, la gestion des règles de calcul de prix pour le marché français et européen (prix HT, prix TTC, TVA, remises et escomptes, règles officielles d’arrondis sur 5 décimales, contextes d’application, etc.). Je reviendrai sur ce sujet pour préciser les aspects métier et fiscaux qui doivent être intégrés dans le standard Magento. C’est curieux : tous les intégrateurs Magento ont ce soucis, mais personne n’ose le dire…

Manque plus que l’soleil !

Maintenant, le site est en production. Avec l’arrivée du printemps (plus quelques fonctionnalités…), Enjoy Sunglasses sera, je l’espère, l’un des piliers du e-commerce ! Il faut bien rêver un peu, d’autant que les équipes d’Enjoy Sunglasses et de Fitting Box méritent bien ce succès : le projet est réfléchi, exigeant, précis et bien piloté. J’avoue prendre beaucoup de plaisir à travailler avec des gens qui ont des idées et de l’énergie pour les concrétiser. Surtout quand ils ont l’intelligence d’être souples face aux obstacles !

Je tiens aussi à remercier l’équipe qui partage mon quotidien chez Ekinos et a réalisé ce travail. Le challenge valait le coup, non ? Oui, bon, je sais, on soufflera plus tard : on doit livrer des projets encore plus dingues… J’y retourne !

Bien préparer le barcamp Magento

203 participants enregistrés pour le barcamp Magento du 2 février ! Un résultat complètement fou pour un événement improvisé autour d’une idée d’Olivier, Daniel et François.

Tout est parti du constat que les échanges entre les utilisateurs de Magento devenaient nécessaires pour partager nos expériences et améliorer cette plate-forme e-commerce aussi exceptionnelle par sa puissance que par son exigence. Il faut croire que tout le monde attendait la petite étincelle pour s’agiter !

Maintenant que l’envie de partager est évidente, il va falloir gérer ce barcamp à 203 personnes. D’autant que les profils sont très variés : au-delà de l’éditeur (Roy Rubin, le CEO de Varien sera présent) et des intégrateurs Magento (partenaires officiels, agences web, développeurs freelance, consultants), on y trouvera aussi des utilisateurs (actuels ou futurs) en recherche d’informations pour exploiter leur site e-commerce. J’y rencontrerai même certains clients !

Que va donner ce joyeux mélange ? C’est tout le mystère d’un barcamp. Il peut prendre trois orientations :

  • une grande messe marketing à la gloire de la solution
  • un séminaire hyper-technique animé par des experts
  • une place de marché pour les porteurs de projets e-commerce et les prestataires concernés

Il sera sans doute les trois à la fois, parce que les sujets ne vont pas manquer et que des groupes vont rapidement se former autour de certains points-clés (performances, TVA, marché européen, fiscalité, livraison, échanges de données, optimisation du référencement).

Chacun apportant sa pierre à l’édifice (c’est le principe du barcamp), il me paraît important de bien préparer ce rendez-vous et donc d’avoir une idée claire des sujets que l’on souhaite partager. [Note aux organisateurs : peut-être aura-t-on un outil avant le barcamp pour évaluer les principaux sujets et donc le nombre et le type de groupes ?]. Après les débats, il serait intéressant d’avoir des comptes-rendus des différentes discussions, mais à 203, je ne vois pas vraiment comment ce sera possible. A moins de s’inspirer des méthodes agiles en nommant un rapporteur dans chaque groupe.

Pour ma part, j’ai bien envie de prendre un chemin à contre-courant de l’enthousiasme ambiant. Je vais me concentrer sur les aspects techniques et notamment les erreurs de jeunesse de Magento. Cela peut sembler provocateur, mais l’occasion est trop belle pour ne pas en profiter. Le but n’est pas de descendre en flèche une solution que je trouve exceptionnelle. Non, il est simplement de consolider rapidement Magento pour rendre son exploitation totalement compatible avec nos contraintes européennes.

Comme je le mentionnais dans un précédent billet (et je ne suis pas le seul), Magento a été conçu aux Etats-Unis, loin des contraintes (parfois absurdes) de notre marché. Varien fait un travail exceptionnel pour adapter Magento à nos besoins. Mais il reste encore quelques points très gênants, en particulier les calculs de TVA pour les sites B2C dont les prix de référence comprennent les taxes (loi Chatel oblige). Appliquez une remise sur un panier dont les produits n’ont pas tous le même taux de TVA et vous comprendrez assez vite ce que je veux dire… Ces faiblesses nous contraignent à sous-exploiter certaines fonctionnalités en attendant leur correction.

Ce grand rendez-vous serait alors l’occasion de travailler ces questions pour proposer à Varien l’ensemble des cas d’utilisation et les solutions techniques. Une sorte de consensus global qui contenterait tous les intégrateurs et faciliterait la tâche d’adaptation pour l’équipe de développement de Magento.

Je me lance ! Qui me suit ?

Magento sur le Journal du Net

Le JDN|Développeurs publie une très bonne présentation de Magento. Un tour d’horizon plutôt flatteur, mais très réaliste.

Il faut dire que son auteur, Fabrice Beck, commence à bien maîtriser la bête puisqu’il est aussi l’auteur de deux jolis modules Magento pour Fia-Net : FIA-NET Core et FIA-NET ReceiveAndPay.