Christophe Le Bot

  • Navigation rapide
Pratique de la conception numérique

Derniers commentaires

  • Une excellente thèse sur Simile Exhibit
    • Olivier Rossel | Bonjour. Malgre les annees, avez vous toujours en memoire vos usages d’Exhibit? Je serais ravi d’en discuter avec vous. Cordialement, Olivier Rossel.
  • Utiliser le planificateur de tâches OVH (crontab) avec PHP
    • Max | Bonjour, comme faire pour appeler une version de PHP qui n’est plus proposée par défaut dans le manager ? J’essaie de lancer un cron avec php 5.3 mais le log affiche No such file...
    • Christophe | @absolument Merci pour ces précisions. Je n’ai pas mis en place de tâches cron récemment, mais j’ai reçu quelques notifications étranges d’OVH il y a quelques...
  • Récupérer le dernier auto-incrément MySQL avec PHP
    • Thy | Sujet toujours *très* utile en 2015 ! Je réponds à Serge tsimba qui récupère un « Resource id ». (Et à tous ceux qui ont le même souci mais qui ne le disent pas) :)...
  • Régler l’heure de serveurs virtuels sous Debian
    • Ares_XL | Il semble que sur Débian la commande « tzconfig &ra quo; soit dépréciée et remplacée par : « dpkg-reconfigure tzdata » elle donne accès à une...
 

Sauvez les développeurs !

Mettre au point des sites web qui fonctionnent avec Internet Explorer 6 relève du défi ! Ce qui devait arriver, arrive : Save the developers!

Pour ma part, j’ai pu mesurer le temps passé à mettre au point une interface pour Internet Explorer 6 : 15 à 25% du temps de développement des interfaces web ! Sans parler de l’énervement au sein des équipes de développement…

Alors, s’il vous plaît, mettez à jour votre navigateur web ! Ce sera bénéfique pour tout le monde : les développeurs pourront concevoir des interfaces plus rapidement, les applications web seront plus stables et vous bénéficierez d’un outil efficace et adapté au web d’aujourd’hui.

Vous avez l’embarras du choix :

Téléchargez Internet Explorer

Si vous tenez à rester dans le giron de Microsoft, installez dès que possible Internet Explorer 7. Les améliorations sont notables, même si nous sommes encore loin d’un résultat idéal. Il paraît qu’Internet Explorer 8 sera enfin un navigateur digne de ce nom. J’attends de voir… Bref, vous l’aurez compris : ce n’est pas mon préféré.

Téléchargez Firefox

Firefox 2 est le navigateur web le plus utilisé par les développeurs, grâce à une interface intuitive et une multitude d’extensions. Seule ombre au tableau : sa gourmandise en terme de ressources mémoire. Mais Firefox 3 apportera un sérieux changement de ce côté. Incontournable et recommandé par les professionnels.

Téléchargez Opera

Opera, c’est LE navigateur web par excellence. Léger, rapide, complet, il a tout pour plaire, en particulier son support quasi parfait des normes du W3C. S’il reste marginal sur les ordinateurs, il est le roi du web mobile !

Téléchargez Safari

Proposé par Apple, Safari est le navigateur web par défaut de MacOS, mais il fonctionne aussi sous Windows. Un bon produit qui possède la magie Apple. Parfait pour l’utilisateur qui ne veut pas s’embarrasser de technique.

Quel que soit votre choix, le plus important est d’abandonner Internet Explorer 6 !

Y a-t-il des spécialistes d’Exhibit dans la salle ?

Logo Simile

Cela fait un certain temps que je suis avec beaucoup d’intérêt les travaux du MIT (Massachusetts Institute of Technology) autour de Simile (Semantic Interoperability of Metadata and Information in unLike Environments). Ses intervenants défrichent le terrain du web sémantique avec beaucoup de talent et sans oublier de passer de la théorie à la pratique.

Le projet le plus connu est sans doute Timeline qui se veut le « Google Maps du temps ». J’avoue que le résultat est plutôt à la hauteur de la comparaison, d’autant que l’intégration de Timeline dans un site web est triviale !

Par contre, je suis un peu moins enthousiaste avec Exhibit. Ce framework permet de publier des données structurées et de les manipuler dans une interface web avec une déconcertante facilité. Le concept est génial mais je trouve certains choix techniques très discutables.

Pourquoi avoir créé des attributs HTML spécifiques à Exhibit ? Par exemple, pour réaliser un filtre à facettes, il faut écrire le code suivant :

<div id="exhibit-browse-panel" ex:facets=".discipline, .relationship, .shared, .deceased"></div>

Résultat, le code source n’est pas conforme et la page n’est pas accessible (au sens ergonomique). Des inconvénients qui vont à l’encontre du web sémantique ! Pourquoi ne pas avoir développé une syntaxe particulière pour les valeurs des attributs HTML officiels ? C’est le principe de diffusion adopté par les microformats.

Quant aux données, elles proviennent d’un objet Javascript (plus précisément d’un objet JSON). Adopter JSON est une excellente idée… sauf pour le référencement de la page web. En effet, pour un robot d’indexation, une page Exhibit est vide ! Il y a bien quelques pistes pour résoudre le problème, mais je suis loin d’être convaincu. Il me semblerait plus judicieux d’intégrer les données par défaut dans le code source HTML et de les manipuler via des méthodes non intrusives (unobstrusive Javascript) par le DOM du navigateur.

Et de votre côté, utilisez-vous Exhibit dans vos projets ? Avez-vous trouvé des réponses à ces contraintes ?

Exhibit a un tel potentiel que je ne voudrais pas être bloqué par ces deux défauts majeurs. Surtout qu’un autre projet va en décupler l’intérêt : Potluck (merci Christian pour cette découverte !).

La toute première page du web

La première page du web

C’était en 1990. Tim Berners-Lee mettait en ligne la première page web. J’avoue ne pas bien savoir combien il y en a aujourd’hui…

Son code source vaut aussi le détour. Il fera bondir les intégristes de l’accessibilité !

Google, Yahoo et Microsoft à l’unisson autour de Sitemap

Sitemap

Google, Yahoo et Microsoft, frères ennemis ? Pas toujours ! Ils savent aussi travailler ensemble quand cela favorise leurs intérêts respectifs. Un exemple : le protocole Sitemap, initié par Google, fait maintenant l’objet d’un site dédié (sitemaps.org) et d’une licence Creative Commons pour favoriser son adoption. Autant dire de suite que Sitemap sera LE standard d’indexation du contenu des sites web.

Avec Sitemap, le webmaster reprend la main sur l’indexation de son site : il peut en décrire la hiérarchie, favoriser l’importance d’une page ou indiquer la régularité des mises à jour. Ces données sont stockées dans un ou plusieurs fichiers XML soumis directement aux moteurs d’indexation.

C’est toujours mieux que le simple fichier robots.txt, mais ce n’est pas encore la panacée. Sitemap est parfait quand la structure du site évolue peu. Par contre, lorsqu’à l’occasion d’une refonte, des contenus changent de rubriques, sont fusionnés ou éclatés, changent de domaine, Sitemap ne sait pas décrire ces changements. Certes, les codes de statut HTTP peuvent y remédier, notamment les 301, 302, 303 et 307, mais ils sont souvent mal exploités (quand ils le sont…) par les systèmes de gestion de contenu et sont plutôt destinés aux navigateurs web qu’aux moteurs d’indexation.

La bonne idée serait donc d’ajouter quelques balises dans les fichiers XML Sitemap pour indiquer les changements de structuration du contenu (suppression, déplacement, fusion, éclatement, pages liées, etc.). On pourrait alors se passer du fichiers robots.txt et de quelques balises META dans le code HTML de chaque page. On pourrait même imaginer se passer des codes de statut HTTP si le navigateur web savait exploiter les fichiers XML Sitemap. Il me reste à contacter les frères ennemis pour mettre tout cela en place !

L’internet rapide et permanent

L’internet rapide et permanent

A l’occasion d’un petit nettoyage salutaire de mes archives, j’ai retrouvé une adresse un peu vite oubliée. Il s’agit du site « L’internet rapide et permanent » de Christian Caleca.

Au sommaire, des dossiers complets sur les réseaux, leur sécurité, les protocoles, les services les plus courants, les technologies de transmission, etc. La richesse et la clarté du contenu sont exemplaires.

Ce site est à classer dans les indispensables. Un grand merci à Christian Caleca pour cet excellent travail de pédagogie et de vulgarisation.

FeedValidator valide vos flux Atom et RSS

Un petit outil bien pratique pour vérifier la syntaxe de vos flux de syndication : FeedValidator. Le complément idéal des outils de validation déjà bien connus :

Site web : les bonnes pratiques

Même si vous avez dans l’idée de créer LE site web qui va révolutionner les usages d’internet, il n’est pas inutile de rappeler (ou de découvrir…) les bonnes pratiques qui viennent de l’expérience et de l’expérimentation. C’est ce que vous propose la société Temesis avec son projet Opquast.

Quand vous maîtriserez les 153 fiches Opquast, vous aurez sûrement plus de chances de valoriser votre projet web !